search instagram arrow-down

Abonnez-vous gratuitement

Chaque jeudi vous recevrez notre lettre d'info avec les derniers articles mis en ligne.

Suivez-nous

Contact rédaction

Tél: 07 69 80 97 95

Courriel: ingapmag@gmail.com

 

Abonnez-vous gratuitement

Chaque lundi vous recevrez la lettre d'info avec les derniers articles.

Contact rédaction

0769809795

Suivez-nous

Mentions légales

Archives

Aujourd’hui nous allons parler aventure et plus précisément tour du monde! Comment ça? Tour du monde à pied, à vélo et en voilier! Mais ce n’est pas possible, personne ne peut faire le tour du monde en ce moment, nous sommes confinés!  Non, mais pas en ce moment, en 1999! Ah oui ça date quand même un peu! Mais qui l’a fait? Mike Horn! Ah le mec qui crapahute tout autour du monde! Allons-y alors! 

Mais d’abord qui est Mike Horn?

Mike Horn est un explorateur, originaire d’Afrique du sud, il est né le 16 juillet 1966 à Johannesbourg et il réside actuellement en Suisse. Il a la double nationalité suisse et sud-africaine. Il a réalisé plusieurs exploits à travers le monde, je vais vous en citer quelques-uns :

-En 1995, descente du canyon du Colca au Pérou (l’un des canyons les plus profonds au monde) en hydrospeed ou nage en eau vive

-En 2002-2004, expédition Arktos, trek de 20 000 km autour du cercle arctique sans chiens ni véhicule motorisé en 27 mois.

-En 2017, second homme à réaliser la traversée de l’Antarctique en solitaire et sans moyens de transport motorisé. Le premier était Borge Ousland en 1997.

-En 2018, ascension du Nanga Parbat au Pakistan (8126m).

Et bien sûr, le fameux tour du monde en 1999, dont je vais vous parler! Et je vous laisse à disposition le lien vers le film. 

C’est un tour du monde bien particulier puisqu’il empreinte la ligne d’équateur tout le long! Un voyage de 40 000 kms!

Ce voyage a nécessité un an de préparation, entre le matériel à choisir, les fonds à débloquer notamment pour son bateau un trimaran de 8 mètres de long et la logistique, ce fut une véritable course contre la montre jusqu’au départ à Libreville au Gabon!    

Traversée de l’Atlantique

Le 02 juin 1999 tout est prêt, plus qu’à dire au revoir à sa famille et ses compagnons qui gèrent sa logistique puis monter à bord de son bateau et mettre les voiles direction l’Amérique du Sud! L’océan Atlantique est presque une formalité pour lui, le temps de sa familiariser avec son bateau, se faire quelques frayeurs et 19 jours plus tard il est en vue du Brésil et de l’Amazonie! Il va s’attaquer à la forêt Amazonienne qui est une autre paire de manches, car personne ne l’a traversé avant lui!

La  forêt Amazonienne et l’Équateur 

Il commence à vélo son périple sur une longue piste, afin de gagner un temps précieux pour la suite. Après une demi-journée de vélo il arrive aux portes de la forêt, c’est à ce moment-là qu’il hésite et repense à la traversée de l’atlantique et à sa famille. Ce qu’il l’attend est une épreuve que personne n’a réussie avant lui … Au bout de quelques minutes de profondes réflexions, il s’enfonce enfin dans la jungle. Après 3 mois de marche, de navigation en pirogue, des milliers de coups de machettes donnés pour se frayer son chemin et une morsure de serpents, il réussit enfin à traverser la jungle! Quel exploit, beaucoup se contenteraient de cette traversée, mais son périple à lui est loin d’être terminé… Il continue sa route jusqu’en Équateur et escalade le Mont Cayambe (5790m) où il passe du très chaud au très froid en seulement quelques jours et essuie une tempête avec un vent de folie! Après cela, il se rend à Pedernales où il retrouve sa famille, ses compagnons de logistique et son bateau pour repartir sur le Pacifique.

Le Pacifique et l’Indonésie    

La traversée du Pacifique jusqu’en Indonésie est assez calme pour lui, parfois le vent est tellement nul qu’il recule avec son bateau… Il se paye même le luxe de fêter le Nouvel An! En arrivant en Indonésie, il apprend qu’une guerre a éclaté sur le territoire entre le djihad islamique et les chrétiens. Ses compagnons qui gèrent la logistique sont gardés par des militaires. Ils parviennent tout de même à se rejoindre et Mike peut traverser l’Indonésie à vélo, pendant ce temps-là les logisticiens font des réparations sur le bateau et l’emmènent à Sumatra pour que Mike Horn puisse repartir cette fois sur l’océan Indien.   

Mont Cayambe

L’océan Indien

Le 19 mai 2000 il se lance sur l’océan Indien, le dernier avant l’Afrique, c’est le plus difficile des trois qu’il a traversé. Il essuie un cyclone d’une terrible intensité et pense même à un moment qu’il va mourir! Malgré tout cela il réussit à regagner l’Afrique. Les deux derniers jours de navigations, son ami Marco est venu le rejoindre avec son bateau pour finir le voyage ensemble. À ce moment-là il rentre dans la dernière ligne droite de son périple! 

L’Afrique

Alors que son bateau regagne la Suisse, Mike lui enfourche son vélo et se dirige vers le Mont Kenya (5199m) qu’il escalade avec un de ses amis. Après cette épreuve difficile, il reprend son vtt en direction du lac Victoria qu’il traverse en pirogue. Il a bien failli de nouveau y laisser sa peau en essuyant de nouveau une tempête avec cette petite  coque de noix. Mais le plus dur reste à venir il traverse le Rwanda et le Congo qui sont deux pays en guerre. En rentrant au Congo il fait 4 jours de prison et a failli être exécuté par des militaires locaux, maintenant le problème ce n’est plus la nature, mais l’humain! Il réussit à ce sortir de cette mauvaise passe et reprend la route direction Libreville qu’il atteint le 27 octobre 2000, son tour du monde réussi!

Mont Kenya 5199m

Il a fallu un an et demi pour qu’il réalise ce tour du monde à pied, à vélo et à la voile. Bien des personnes se contenteraient d’une de ses étapes tellement la tâche est ardue. Lui en réalisant ce tour du monde il a prouvé qu’il est un aventurier et un explorateur hors du commun! 

Julien Royer

Print Friendly, PDF & Email