search instagram arrow-down

Abonnez-vous gratuitement

Chaque jeudi vous recevrez notre lettre d'info avec les derniers articles mis en ligne.

Suivez-nous

Contact rédaction

Tél: 07 69 80 97 95

Courriel: ingapmag@gmail.com

 

Abonnez-vous gratuitement

Chaque lundi vous recevrez la lettre d'info avec les derniers articles.

Contact rédaction

0769809795

Suivez-nous

Mentions légales

Archives

Dans la rue Jean Eymar, tout le monde l’appelle Ben ! C’est une peu la rue Mouffetard gapençaise. Un peu à part, on y voit des Loupiotes, des Reflets de l’âme, des échanges du Monde… On passe du Portugal à l’Arménie en passant par le Champsaur et on y croise des gorilles, si ! Le soir au coin d’un bar. Et il y a l’Entraide… Une épicerie sociale bien connue des gapençais. C’est là qu’on trouve Ben. Mohsen Ayache de son « vrai » nom comme on dit, voue sa vie aux autres, à sa fille chérie, aux siens… et à la poésie.

Rue Jean Eymar (©copyright Leo Artaud)

« Après le surmenage des sens, du cœur et de l’esprit que fut ma vie, pour passer le temps et par amour des mots je me suis décidé à écrire » dit-il en introduction. « En poèmes, je récite ce que j’ai vécu dans ma putain de vie depuis ma prime jeunesse »

extraits choisis:

Enfin réchauffé de sa chaleur

Vient le signal des beaux jours

Que ces doux moments durent toujours

A vivre près d’elle au jour le jour

Qu’il est bon d’aimer sans rien attendre en retour.

Mohsen Ayache a besoin du regard des femmes pour attendrir ses souffrances, et à envie de les désirer comme on désire le phare après une traversée tumultueuse. Brune, blonde, timide, coquine… Elles sont parées de voluptés que l’on a plus l’habitude de lire. Sa Tunisie natale n’est pas oubliée dans une ode à Sousse el Kantaoui « où les jardins ont trop de fleurs (…) où la mer scintille sous les bateaux« . Mais derrière le sourire charmeur de sa haute stature se cache aussi des noirceurs, des rêves d »une vie autrement, traîner mes guêtres comme un vagabond sans entrave, ni but, ni lien« .

Calligramme et illustrations du recueil: Isabelle Demelon.

Vous pouvez voir Ben et vous procurer son recueil en allant le voir à l’Entraide, au milieu de la rue Jean Eymar, tous les matins du mardi au samedi:

Print Friendly, PDF & Email